La viabilité hivernale

Mobilisation générale contre la neige et le verglas

Le service de la viabilité hivernale participe à la sécurité sur autoroute. En hiver, les collaborateurs d’APRR sont mobilisés 24 h/24 et 7 j/7 pour éliminer ou atténuer les dangers provoqués par la neige, le verglas et les pluies verglaçantes. Leurs interventions de déneigement et de salage, souvent opérées de nuit, sont minutieusement prévues, préparées et exécutées. 

La viabilité hivernale résulte de plusieurs dispositifs coordonnés, matériels, logistiques, météorologiques, informatifs. Elle s’appuie sur les femmes et les hommes du Groupe, mais également sur les véhicules spécialisés, et les techniques de déneigement et de salage. Lorsque les conditions sont plus difficiles que d’habitude, être vigilant est essentiel pour assurer la sécurité de tous. 


Lire le dossier de presse

Permettre la circulation hivernale

Pour répondre aux intempéries et assurer le bon fonctionnement des 2 323 km de son réseau, APRR mobilise tous les hivers plus de 900 professionnels et 700 engins (chasse-neige et saleuses). Le dispositif de service hivernal est déployé sur les réseaux APRR et AREA du 15 novembre au 15 mars.

Le dispositif est confronté au caractère imprévisible des éléments naturels. Les conditions météorologiques peuvent changer en quelques minutes. Les personnels des autoroutes se livrent à un bras de fer permanent avec les impondérables climatologiques. 

La réalité du réseau n’est pas la même partout et les collaborateurs d’APRR adaptent leurs interventions aux spécificités des territoires. Sur l’A77 par exemple, près de Montargis, les jours de neige sont rares, mais le verglas est très fréquent. Difficile à discerner, il est encore plus imprévisible. Sur cet axe, la lutte contre le verglas est donc une priorité. Ailleurs, sur l’A48, dans le périmètre d’AREA, entre Coiranne et Grenoble, à Rives en Isère, autoroute de basse montagne, l’hiver est le plus souvent synonyme de neige. 

Veiller, anticiper, agir dans la coordination

De la prise de décision à l’application de solutions sur le terrain, la réussite d’une opération hivernale tient à la coordination entre toutes les équipes. "Nous sommes équipés pour répondre aux situations classiques de neige, soit 80 % des cas de figure", résume Jean-Luc Bongibault, chef du district d’A77. "Pour les autres, nous ne baissons jamais les bras et intervenons pour assurer le travail en toute sécurité".

L’organisation du service hivernal repose sur les patrouilleurs, les agents de la viabilité hivernale et de l’entretien. Ces "anges gardiens" de l’autoroute l’arpentent dans leurs fourgons et sont toujours là pour signaler un événement ou incident, pour aider un automobiliste en difficulté ou dégager un objet présent sur l’autoroute. La disponibilité de tous est anticipée pour permettre une réactivité 24 h/24.

Trois fois par jour, des équipes d’agents se relaient sur le terrain. Tous les 50 kilomètres environ, un responsable coordonne les actions. Et pour optimiser la couverture du réseau, tous les véhicules du dispositif hivernal sont géolocalisés, permettant une meilleure gestion des fréquences de passage et le renforcement de la sécurité du personnel.

Prévenir et intervenir

L’objectif des autoroutiers est ce qu’ils appellent "la mise au noir" des voies de circulation. Une "chaussée au noir" est une route sur laquelle on peut circuler sans gêne en hiver. Elle est un critère retenu dans les contrats de plan qui lient l’État aux sociétés exploitantes. 

La prudence incite à agir de manière préventive soit, dans la mesure du possible, avant que la neige ou le verglas ne surviennent. Ce travail d’anticipation représente plus de 70 % des interventions en viabilité hivernale. Il consiste à traiter la chaussée pour que le verglas et/ou la neige attendus y aient le moins de prise possible. 

Chaque situation est différente. Le sable permet de sécuriser le réseau mais il ne fait pas fondre la neige. Contre la neige, le produit le plus efficace reste le sel et certains de ses dérivés. APRR a utilisé 42 000 tonnes de sel sur son réseau au cours de l’hiver 2014-2015. Lors d’un important épisode neigeux, 1 000 tonnes de sel peuvent être répandues chaque jour sur le réseau AREA. 

Lorsque la neige apparaît, APRR fait appel à la technique du raclage : à l’aide de lames la neige est évacuée des chaussées avant tout recours au sel.

Les prévisions météorologiques, indispensables mais imparfaites

Les exploitants d’autoroutes sont d’importants consommateurs de prévisions météorologiques. Grâce aux 164 stations installées sur son réseau, APRR est également fournisseur de données. 

APRR utilise le service "météo +" qui transmet des données fournies par satellite. APRR dispose des innovations les plus récentes de Météo France, notamment des prévisions par images radar, conçues pour prendre en compte l’espace très spécifique des routes et des autoroutes. Pour interpréter ensuite les données, la connaissance du terrain et l’expérience des professionnels de l’autoroute sont indispensables.

Circuler pendant l’hiver sur l’autoroute exige une vigilance accrue, a fortiori pendant les épisodes neigeux. Dans ce contexte, le respect des règles de sécurité est primordial. Au-delà du respect des limitations de vitesse, la règle principale est de ne jamais doubler un chasse-neige gyrophare bleu allumé. Non seulement la route à l’avant du chasse-neige peut être non déneigée mais ces véhicules, dont la vitesse moyenne n’excède pas les 50 km/h, projettent de la neige de part et d’autre de leur lame. Pour sa sécurité, il convient donc de suivre ces véhicules qui assurent un retour "au noir" de la chaussée.

En période hivernale, avant chaque voyage, même court, les conducteurs doivent se renseigner sur la météo. Le verglas et la neige sont des éléments non négligeables, facteurs de perturbations importants. Il convient donc de les anticiper. Une fois sur l’autoroute, les panneaux à message variable et la radio Autoroute INFO 107.7 informent les voyageurs des aléas de la météo.

Objectif : sécurité maximale

Maintenir la circulation sur l’autoroute 24 h/24 est l’objectif premier de la viabilité hivernale. Cependant certaines conditions météo extrêmes, telles que les pluies verglaçantes, peuvent conduire à fermer certains tronçons pour des raisons de sécurité. 

Toute restriction de circulation pouvant entraîner la fermeture de portions de l’autoroute est soumise à un arrêté préfectoral : cette décision est prise par les préfectures après concertation avec les services d’APRR & AREA. 
Cette phase est généralement précédée d’un dispositif progressif de stockage des poids lourds sur des plateformes adaptées, en amont des zones à risque. Le trafic sur les secteurs critiques est réduit et permet, le cas échéant, la formation de convois. 

Pour anticiper ces situations, le Groupe travaille en collaboration avec les préfectures et les fédérations de transporteurs à une démarche de sensibilisation aux risques de circulation en cas de fortes chutes de neige et de températures négatives.