Limiter les émissions de gaz à effet de serre

Des actions pour réduire l'empreinte écologique

APRR a fait de la maîtrise de son empreinte carbone un objectif stratégique. Le Groupe veille à réduire les émissions de gaz à effet de serre à tous les niveaux de son activité : construction et modernisation des infrastructures, rénovation des bâtiments, limitation des déplacements de ses collaborateurs. Une sobriété énergétique qui ne transige ni avec le confort ni avec la sécurité des voyageurs. APRR met également à la disposition de ses clients de nouveaux services – parking pour le covoiturage, Télépéage sans arrêt, bornes de recharge électrique - afin que chacun puisse participer à la réduction de l’empreinte carbone. Un engagement fort, qui donne des résultats : de 2011 à 2014, les émissions de gaz à effet de serre du Groupe ont ainsi diminué de 11,5 % comme le traduisent les rapport Beges qui évaluent les efforts en la matière.
 

Réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le cadre des activités du Groupe

Entre 2011 et 2014, les émissions du Groupe ont diminué de 2 800 tonnes équivalent de Co2, dont 830 tCo2 directement imputables aux efforts portés par APRR et AREA pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre

Le Groupe veille en effet à prendre en compte la dimension environnementale à chaque étape de son intervention. En matière d’infrastructures, la préoccupation environnementale est centrale, comme le démontre la construction de l’aire de la Chaponne, premier bâtiment éco-conçu certifié HQE sur autoroute. Quant aux gares de péage d'Arlay sur l’A39, ou de Seynod-Sud sur l’A41, elles disposent d’un auvent photovoltaïque qui permet une production d’électricité équivalente à 30 % des besoins énergétiques des installations. Au total, le réseau autoroutier APRR & AREA compte près de 1 350 équipements fixes alimentés par des capteurs photovoltaïques: bornes du réseau d’appel d’urgence, stations météos, panneaux de signalisation, caméras d’exploitation, et même panneau à message variable passent progressivement à l’énergie renouvelable. AREA teste également le réchauffement solaire de l’eau pour les lave-mains dans les aires de repos.
Et APRR adapte également ses méthodes de travail en faveur de plus de sobriété énergétique: la visioconférence se généralise afin de limiter au maximum les déplacements des collaborateurs et donc la consommation de carburant. 

Innover pour plus de sobriété énergétique

L’accent mis sur l’innovation par APRR permet également d’aller plus loin dans la limitation de l’empreinte carbone
La réduction des émissions des gaz à effet de serre est également une préoccupation dans le cadre de la modernisation des infrastructures. C’est grâce à l’engagement d’APRR que le Tunnel La Chamoise sur l’A40 est devenu le premier tunnel à être équipé de LED. Le remplacement des appareils d’éclairage au sodium par des luminaires à diodes électroluminescentes a permis une réduction de la consommation électrique de 45 %, tout en améliorant la couverture lumineuse pour les voyageurs pour plus de confort et de sécurité. 

Chaque hiver, APRR et AREA prévoient 11 000 tonnes de sel dans le cadre de son programme de viabilité hivernale afin de permettre à ses clients de continuer à se déplacer en dépit de conditions météorologiques difficiles. 
Les équipes d’AREA ont imaginé de remplacer une partie du sel, en provenance de la Méditerranée, par un résidu de sel résultant d’un processus de production d’un industriel local de la métallurgie. Modèle d’économie circulaire, ce procédé innovant permet à la fois de diminuer les émissions de gaz à effet de serre liées au transport du sel de mer et de réutiliser un résidu industriel jusqu’alors non valorisé.

Proposer de nouveaux services pour diminuer l’empreinte carbone

Les nouveaux services à destination des clients du réseau APRR sont autant d’opportunités pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. 
Le déploiement du Télépéage sans arrêt améliore le confort de conduite, tout en limitant l’utilisation des énergies fossiles. Simple, pratique, il fait gagner du temps aux voyageurs. En autorisant un franchissement à 30km/ heure de la barrière de péage, il permet également des économies de carburant et contribue à la réduction des émissions de Co2

Le déploiement de bornes de recharges rapide sur le réseau permet également de limiter les émissions de gaz à effet de serre en accompagnant le développement des véhicules électriques. Leur électricité est produite à partir d’installations utilisant des sources d’énergies renouvelables.

Pour plus de confort et de sécurité, APRR a mis en place le système de régulation dynamique de vitesse, qui permet de moduler la vitesse en fonction de la fréquentation du réseau, grâce à un dispositif d’information sur les panneaux à message variable. Ce dispositif dont l’objectif est de fluidifier la circulation et de limiter la pollution en diminuant les congestions, est actuellement mis en œuvre sur des portions de l’A40 et l’A6. 

Accompagner le développement du covoiturage

Le covoiturage répond à des enjeux tant économiques qu’écologiques, tout en contribuant à renforcer le lien social. APRR s’engage pour encourager cette pratique vertueuse. Grâce à l’aménagement de parkings de covoiturage, comme celui à proximité du péage de L’Isle d’Abeau, qui dispose de 125 places, APRR permet aux covoitureurs de se retrouver en toute sécurité. 

Afin d’encourager ce mode de déplacement, APRR propose également une offre de télépéage dédiée aux covoitureurs. Économique, l’abonnement Télépéage pour les covoitureurs est exempté de frais de gestion pendant 6 mois, et chaque mois à partir de 4 trajets par mois.